Le big data : Enjeux de taille pour les mandataires immobiliers



Le secteur de l’immobilier connaît une nouvelle révolution. Celle du big data. Il a redéfini le processus de collecte et d’analyse des données dans ce secteur. Désormais, les professionnels sont à même d’avoir une maîtrise plus que complète des différentes composantes du marché et surtout de comprendre le comportement des éventuels prospects. Et ce n’est pas tout, le big data avec son option d’analyses prédictives occasionne des changements encore plus profonds dans l’immobilier.

LE BIG DATA DEVRAIT CHANGER LA DONNE

L’immobilier reçoit la visite du big data

Ce concept est en vogue et plusieurs secteurs l’ont déjà adopté. C’est maintenant le tour de l’immobilier d’en tirer profit. Au même titre que ces secteurs, l’immobilier manipule une quantité impressionnante de données continuellement.

Les données de l’immobilier

Pour mener à bien leur mission, les professionnels doivent prendre en compte des données venant de plusieurs sources différentes. Ces données concernent principalement le marché immobilier.

Entre autres informations, nous avons :

  • -          La situation des prix,
  • -          La durée moyenne et le nombre de transactions immobilières,
  • -          Les projets de construction en cours.

Transposées aux clients, ces informations sont relatives :

  • -          À l’organisation du foyer,
  • -          Aux divers projets d’investissement,
  • -          Au crédit immobilier,
  • -          Au niveau d’endettement.

Rapportées à l’environnement, les données concernent :

  • -          Le taux de chômage,
  • -          Les classes d’âge,
  • -          Le nombre d’établissements, transport en commun, commerces, etc.

Les outils pour la collecte de données

Les professionnels de l’immobilier ont accès à ces données grâce à divers outils qu’offrent le big data. Après la collecte, ils pourront croiser les tendances afin d’avoir une longueur d’avance en ce qui concerne les besoins des clients. Pour ce faire, l’outil CRM est le plus indiqué. Il permet de collecter facilement toutes les informations indispensables au professionnel.
Par contre, les outils de visualisation sont ceux appelés de data visualisation. Ils sont à la base de toutes les décisions stratégiques que pourrait prendre le mandataire. En dehors de ces outils, il existe de nombreux sites internet qui offrent des estimations des prix sur le marché afin de proposer une bonne estimation. Certains sont des canaux efficaces de vente de biens immobiliers en un temps record. Il y en a même qui donne au mandataire une base contenant les noms de prospects qui sont prédisposés à vendre leurs biens.

Quel est l’effet du big data sur l’immobilier ?

Il est considéré comme une vraie mine de données. Ces données permettent au professionnel de mieux cibler ses acheteurs et bien entendu d’anticiper sur leurs besoins. On peut donc attribuer au big data deux fonctions majeures :

  • -          Aide à la décision : il ne va pas remplacer le professionnel, loin de là, il va juste lui être un tournant décisif dans la prise de décision afin de l’aider à réaliser encore plus de profit dans le respect des besoins de sa clientèle.
  • -          Bonne gestion de la clientèle : les analyses prédictives des comportements des prospects permettent de s’ajuster au mieux à leurs désirs.

Les algorithmes

Dans l’immobilier d’entreprise, les professionnels doivent se baser sur certains algorithmes afin de tirer un maximum de profit des données recueillies plus haut. Pour ça, ils doivent se servir : De la digitalisation du mécanisme de gestion : elle permet l’analyse des performances des actifs en prenant en compte plusieurs critères et l’amélioration des approches stratégiques.

L'équipe D-Habitat
Crédit Photo : PIXABAY


Le big data : Enjeux de taille pour les mandataires immobiliers