Immobilier : l’argument Pokémon pourrait devenir un véritable atout pour la vente.

auteur

Catégorie : Non classé

Immobilier : l’argument Pokémon pourrait devenir un véritable atout pour la vente.
 

LE DIGITAL, UN AVANTAGE CONSEQUENT POUR LE MARCHE DE L’IMMOBILIER ?

Aujourd’hui, l’heure n’est plus aux jeux vidéos où il faut rester enfermé dans sa chambre pendant de longues heures. Les Games Designers nous proposent de plus en plus de jeux destinés à nous faire sortir de chez nous. Ingress Resistance s’était positionné comme un bon point de départ pour les personnes ne voulant plus jouer en s’isolant. Toutefois, c’est le célèbre jeu Pokémon Go qui a su populariser ce nouveau type de jeux.

Avec plus de 3 millions de français qui s’activent dans les rues pour capturer des Pokémons, ce nouveau phénomène pourrait être d’une grande aide dans certains secteurs, notamment l’immobilier.

 

UN APPARTEMENT REMPLI DE POKEMON

Le rêve de tout bon chasseur de Pokémon est de pouvoir jouer à la fois à l’extérieur qu’à l’intérieur. Peut-être avez vous entendu parler de ce couple de Youtubeurs ayant choisi leur nouveau logement pour pouvoir mieux jouer ? Pour certains, vivre dans un lieu déconnecté est un véritable handicap et l’argument Pokémon pourrait devenir un véritable atout pour la vente.

Certaines agences immobilières et des vendeurs particuliers partout dans le monde ont décidé de surfer sur cette nouvelle mode pour booster leurs ventes. À côté d’une description basique du logement se trouvent les avantages Pokémon Go du bien. Nombre de Pokémons, proximité des arènes et des Pokéstops, tout y est pour convaincre le chasseur de Pokémon qui souhaite déménager.


BOOSTER SA CAMPAGNE DE COMMUNICATION

Bien sûr, le facteur Pokémon d’un logement ne permettra pas forcément de trouver preneur pour ce bien mais la stratégie de communication est intéressante. Ce type d’annonce a l’avantage de se démarquer des autres et les personnes seront donc plus enclines à la partager. En donnant une image humoristique et sympathique à leurs annonces, les agences immobilières ont la chance de toucher une plus large cible en s’offrant une meilleure visibilité.


SURFER SUR LES TENDANCES DU MOMENT

Pokémon n’est qu’un prétexte pour établir une campagne de communication bien ficelée. Le jeu répond à un phénomène de mode qui touche le plus grand nombre. Effectivement, à sa sortie, l’application se positionnait déjà comme la plus téléchargée. Surfer sur les tendances du moment et l’actualité semble être un choix optimal pour booster sa visibilité et donc par la suite, conclure plus de ventes.

Dans le futur, d’autres phénomènes de société pourront se positionner comme une excellente stratégie. Derrière le côté drôle de ce type de campagne, il ne faut pas oublier que le digital est de plus en plus présent dans notre quotidien et donc se destine au plus grand nombre. Il est impossible de faire l’impasse sur les nouvelles technologies, alors pour des secteurs tels que l’immobilier, il semble être une bonne idée d’en jouer pour ainsi toucher le plus de potentiels acheteurs possible.

 


EN SAVOIR PLUS

viager libre : pour ceux qui souhaitent acquérir une résidence principale ou faire un investissement locatif !

auteur

Catégorie : Non classé

Le viager libre est, au même titre que le viager occupé, un type de viager immobilier. Il est moins répandu que le viager occupé mais peut être tout aussi intéressant.

PRINCIPE DU VIAGER LIBRE

Lors d'un achat en viager libre, le vendeur perd la jouissance de son bien immobilier, dès la signature de l'acte de vente. Le bien est alors libre de toute occupation et de réservation de jouissance.
À ce titre, l'acheteur peut choisir d'acheter le bien immobilier à titre de résidence principale ou choisir de le louer.
Le viager libre est moins proposé que le viager occupé, car la plupart du temps les vendeurs souhaitent continuer à occuper leur logement.
Il est donc surtout proposé pour des biens immobiliers qui ne servent pas de résidence principale au vendeur tels que des studios et appartements secondaires.
L'acheteur a la possibilité de payer une partie à l'achat, le bouquet, et le solde en rente viagère, tout comme pour un viager occupé.

 

AVANTAGES DE CE VIAGER IMMOBILIER

Le viager libre peut être un bon choix de transaction immobilière et présente des avantages tant pour le vendeur que pour l'acheteur.

POUR LE VENDEUR

Même si peu de vendeurs proposent leur bien immobilier en viager libre, celui-ci est intéressant pour eux puisqu'ils bénéficient d'un prix de vente largement supérieur à celui d'un viager occupé. Le prix de vente d'un bien en viager libre est en effet de l'ordre de 25 à 50% plus cher que pour un viager occupé, selon l'âge du vendeur.
Le calcul de la rente viagère est simplifié, puisqu'elle correspond à la totalité du prix de vente, converti en rente. La rente est donc elle aussi plus élevée qu'avec un viager occupé.
Le vendeur bénéficie d'un revenu régulier tout en ayant moins d'inconvénients qu'avec une location. De plus, il ne paye plus aucune charge ni les taxes telles que la taxe foncière ou la taxe d'habitation.
Cette solution sera donc très intéressante pour toutes les personnes âgées qui ne résident pas ou plus dans le bien immobilier qu'ils souhaitent vendre en viager.

 

POUR L'ACHETEUR

Le viager libre est intéressant pour l'acheteur dans le cadre d'une résidence principale :
notamment si celui-ci ne peut pas bénéficier d'un crédit immobilier intéressant,
mais aussi s'il souhaite faire un investissement locatif.
En effet, de cette façon, il bénéficie de la jouissance totale du bien immobilier.
Le prix de vente est fixé sur le prix du marché immobilier ; si celui-ci est favorable, l'acheteur pourra donc réaliser une transaction intéressante.


INCONVENIENTS DU VIAGER LIBRE

Avant de vendre ou acheter un bien immobilier en viager libre, il est important de prendre connaissance des inconvénients qu'il présente.

POUR LES VENDEURS

Le vendeur perd la jouissance de son bien immobilier dès la signature de l'acte de vente, il ne peut donc plus y habiter ni le louer pour son compte.
Même si celui-ci se trouve en maison de retraite, ses enfants ne pourront plus en bénéficier s'ils souhaitent y résider de temps à autre ou le louer.

POUR LES ACHETEURS

L'acheteur du bien immobilier en viager libre est redevable de toutes les taxes, charges et travaux éventuels.
Il n'y a pas beaucoup de biens immobiliers proposés en viager libre et ce sont souvent des logements de petite surface.
Si le marché de l'immobilier est élevé, le prix de vente le sera aussi et son prix de vente sera également plus important qu'en cas de viager occupé.

 


EN SAVOIR PLUS

Nouveau site Locations de Vacances FNAIM !

auteur

Catégorie : Non classé

Lettre d'information de Mr Jean-Jacques BOTTA Président de la Commission Locations de Vacances FNAIM.

Chère Consoeur, Cher Confrère,

Depuis plusieurs mois, la Commission Locations de Vacances FNAIM travaille à l'élaboration d'un nouveau site dédié à l'activité de location saisonnière, de concert avec les services informatique et communication de la Fédération et les partenaires Eolas et Alliance Réseaux.

En effet, dans un contexte où la concurrence s'est fortement accrue et où les modes de consommation ne cessent d'évoluer, une profonde refonte du site était nécessaire afin de vous offrir un outil performant et des services innovants.

Conçu en responsive design, ce nouveau site regroupera l'ensemble de l'offre en locations de vacances des professionnels FNAIM, permettant à l'internaute de trouver rapidement le logement correspondant à ses envies de vacances et, bien entendu, de réserver et de payer en ligne.

Ce site, en cours de finalisation, devrait être opérationnel d'ici l'automne 2016.

Professionnels de la location de vacances, soyez les acteurs du succès de notre nouveau site et saisissez l'opportunité de démultiplier votre visibilité sur Internet.

Vous souhaitez faire remonter vos offres sur FNAIM Vacances.com ? C'est très simple :

1. vérifiez que les informations concernant vos agences ont bien été communiquées à vos délégués régionaux ou à votre secrétaire de Chambre via le questionnaire reçu au printemps dernier ;

2. prenez contact avec votre éditeur de logiciel afin de vous assurer qu'une passerelle existe avec l’Open Système d’Alliance Réseaux(1) ;

3. demandez à votre éditeur de logiciel de prendre contact avec Alliance Réseaux pour préparer la remontées de vos données dès l’ouverture du site ;

Je compte sur votre implication pour faire de ce site une réussite, tant pour vous, professionnels de la location de vacances, que pour vos clients.

Confraternellement,

Jean-Jacques BOTTA
Président de la Commission Locations de Vacances FNAIM

(1) Pour une minorité d'entre vous, il est possible que la passerelle n'existe pas encore. Votre éditeur de logiciel devra, dans ce cas, contacter notre prestataire Alliance Réseaux afin de la créer.


EN SAVOIR PLUS

Terres et Mas de Provence, réseau immobilier à Allauch vous propose des maisons de charme

auteur

Catégorie : Non classé

Terres et Mas de Provence, un réseau immobilier qui s’implante à Allauch et vous propose l'estimation gratuite de votre bien, des maisons de villes de charme à la vente.
Luc Reminder, agent immobilier, représente donc désormais cette belle région. Une petite visite d’Allauch pour en découvrir les atouts et vous donner envie de venir investir dans une belle demeure de charme ou au détour d'une estimation de votre bien immobilier avec Terres et Mas de Provence.

ALLAUCH UN ART DE VIVRE EN PROVENCE

UNE VILLE AU CHARME PROVENCAL

Allauch idéalement située à l’est de Marseille est couverte, pour sa majeure partie de belles collines. Et non des moindres puisque ce sont celles de Marcel Pagnol. Une ville qui a su tout autant se moderniser que conserver son identité et ses traditions. Un caractère typiquement provençal qui séduit chaque année, toujours plus de touristes pour l'achat d'une maison secondaire avec Terres et Mas de Provence ou simplement y poser ses valises !

UN PASSE RICHE ET LOINTAIN

L’histoire d’Allauch remonte aux ères paléolithique et néolithique, peu de villes bénéficient d’un passé aussi lointain. Les ancêtres en effet, vivaient dans les grottes du Massif de l’Etoile et du Garlaban et Allauch tiendrait son nom de l’époque gallo-romaine, de l’appellation d’une propriété « Alauda » qui signifie alouette.

DE NOMBREUX TEMOINS DE L’HISTOIRE

Les armoires d’Allauch datent des septième et dixième siècle, période d’occupation de la Provence par les Sarrasins ainsi que le nom d’un quartier « Bab Araou » qui signifie La porte d’Allauch. Les visiteurs peuvent donc en se promenant dans les rues de la ville, admirer tout au long de leur parcours, de nombreuses traces d’un passé qui a construit et fait l’identité de la ville, tout comme ses magnifiques maisons de ville qui vous donnerons sans doute l'envie d'en faire l'acquisition.
Le château érigé par des chanoines, la poterne, les remparts ou encore Notre Dame du Château qui dominent toujours le village du haut du Mont Rodinaccus.

PRESERVER LES TRADITIONS ET L’IDENTITE

Au fil des années et des évènements de la région, Allauch a progressé, s’est modernisée mais a toujours souhaité conserver ses particularités liées à une riche histoire. Une volonté qui l’a qualifié comme « la vraie Provence aux portes de Marseille ».

 

UN PATRIMOINE EXCEPTIONNEL

SUR LES TRACES DE MARCEL PAGNOL

Allauch a profondément marqué cet auteur et les collines parfumées de thym et de romarin qui dominent Allauch, plongent chaque promeneur dans l’univers des souvenirs d’enfance de Marcel Pagnol. Comme un voyage dans le temps où le randonneur traverse les pages de ses livres.

UN SITE HORS DU COMMUN

C’est un panorama à couper le souffle qu’il est possible d’admirer du haut de l’esplanade des moulins. Ainsi c’est l’ensemble de la rade de Marseille que l’on peut contempler parmi d’autres sites remarquables.
Un lieu original où se trouvent cinq ruines de moulins à vent, symboles de cette belle Provence.


UNE ARCHITECTURE VARIEE

Les amoureux de belles bâtisses seront ravis de visiter La chapelle Notre Dame du Château, la bastide de Fontvielle ou encore l’Eglise Saint Sébastien. Autant de constructions qu’Allauch abritent et prend soin pour leur valeur et leur richesse.

 

ALLAUCH POUR SE DIVERTIR

DES TRADITIONS CONSERVEES

Fière de son passé, Allauch a su conserver ses nombreuses traditions qui se perpétuent depuis des siècles et ravissent les touristes comme les locaux qui y sont très attachés. Tout au long de l’année, en différentes périodes de grandes fêtes se succèdent faisant d’Allauch une ville accueillante et dynamique.


DES MANIFESTATIONS A CHAQUE SAISON

Allauch a su s’adapter aux souhaits de tous qui séjournent dans ses lieux et ce sont de nombreuses manifestations qui permettent à tous d’apprécier la ville. La foire à la gastronomie, le salon Phocal ou du collectionneur sans oublier la fête de la musique ou la journée de l’âne pour ne citer qu’elles.


DES LOISIRS NOMBREUX

Que vous envisagiez de passer quelques jours à Allauch en mode "je loue" ou de vous y installer "en mode j'achéte" dans une des demeures de caractère que l’agence Terres et Mas de Provence proposent, de nombreux loisirs sont à votre disposition comme un golf, des tennis, un club hippique ou encore un ranch, sans oublier les innombrables randonnées pour tous les pratiquants, quel que soit leur niveau.


VIVRE A ALLAUCH

TOUS LES SERVICES POUR BIEN VIVRE A ALLAUCH

Allauch c’est également une ville à taille humaine où les habitants disposent de l’intégralité des infrastructures et services nécessaires. Ce sont ainsi un centre hospitalier, une maison de retraite pour les aînés ou une maison du citoyen et de la solidarité. Les enfants disposent de plusieurs établissements scolaires qui leur permettent d’assurer leurs études jusqu’à la troisième, sans oublier les plus jeunes grâce à une crèche et centre de loisirs.


DES INFRASTRUCTURES POUR TOUS

Allauch est un lieu accueillant, agréable où toutes les générations trouveront de quoi se divertir, se cultiver ou se distraire. Une belle ville où tous apprécient le cadre exceptionnel et les nombreux services qui permettent une installation dans les meilleures conditions.


TERRES ET MAS DE PROVENCE S’IMPLANTE A ALLAUCH

L’agence Terres et Mas de Provence, représentée par votre agent local Monsieur Luc Reminder, a souhaité s’implanter dans cette belle ville et dispose de biens de caractère, typique de la région pour tous ceux qui souhaitent profiter du plus beau des cadres de vie. Que ce soit pour une résidence secondaire ou pour démarrer une nouvelle vie, l’agence Terre et Mas de Provence saura vous trouver le bien immobilier qui vous correspond.

A PROPOS DE ALLAUCH (SOURCE WIKIPEDIA)

Allauch est un chef-lieu de canton des Bouches-du-Rhône. Elle fait partie de la communauté urbaine Marseille Provence Métropole. La commune comptait 19 521 habitants lors du recensement de 2010. Elle est distante de 12 km du centre de Marseille, 35 km d'Aix-en-Provence.

Le déficit en logements sociaux:

Chaque année Allauch paie environ 200 000 € au titre des logements sociaux manquants pour atteindre les 20 % exigés par la loi SRU5. Or, d'après la commune, les terrains disponibles sont limités : sur les 5 032 ha de la commune, 4 000 sont en protection totale de la nature, 500 ha sont déjà urbanisés et le solde est parfois concerné par des risques (inondation, effondrement, incendies, etc.). Or les récentes augmentations de prix des terrains constructibles ont pour conséquence une difficulté croissante à produire du logement social.
En savoir plus sur WIKEPEDIA: cliquez-ici

MAISON PAS CHERE A VENDRE A ALLAUCH 13190 BOUCHES DU RHONE PROVENCE

Voir l'offre de Monsieur REMINDER Luc sur le site TERRES ET MAS DE PROVENCE  CLIQUEZ-ICI


EN SAVOIR PLUS

IMMOBILIER: LA VIE EN HLM ÉTUDE DE LA CONFEDERATION GENERALE DU LOGEMENT

auteur

Catégorie : Non classé

Les raisons qui nous ont amené à étudier la manière dont les locataires des logements sociaux « vivaient ou ressentaient leur logement et leur environnement » sont simples : d’abord nous avons voulu leur donner la parole, ensuite nous avons souhaité mettre à mal un certain nombre d’idées reçues sur les logements sociaux, enfin il nous a semblé nécessaire, à un moment où les pouvoirs   publics légifèrent sur le logement social, de rappeler quelques réalités en s’appuyant sur ce que les habitants eux-mêmes constataient.

PRÉAMBULE

Les conclusions auxquelles nous arrivons, en analysant un échantillon de 1278 réponses venant de 39 départements et concernant 109 organismes HLM sont claires : les locataires des logements sociaux sont majoritairement satisfaits de leurs conditions de vie et même du montant de leur loyer. Ainsi, en logeant plus de 4 millions de familles dont la très grande majorité n’aurait aucune possibilité de pouvoir se loger dans les mêmes conditions de confort dans le secteur privé, notre pays a construit un système irremplaçable pour loger la partie de sa population la moins fortunée. Ce système a donné de bons résultats, c’est pourquoi il est important de le conserver en l’adaptant certes aux évolutions de notre société, mais en gardant les équilibres internes qui en ont faits son succès.

Or, les évolutions législatives proposées actuellement, notamment la loi « Egalité et Citoyenneté », nous inquiètent parce qu’elles comportent en germe de profondes modifications qui pourraient amener le logement social à évoluer vers un logement pour « pauvres ».

 

Cette étude a été réalisée par la CGL (Confédération Générale du Logement), créée en 1954 à l’initiative de l’Abbé Pierre, qui est une association nationale de consommateurs reconnue par les pouvoirs publics et une association nationale représentative des locataires. Spécialisée dans le domaine du logement, elle regroupe, informe et défend les locataires, les accédants à la propriété et les copropriétaires occupants. Au travers de plusieurs centaines d’associations locales, elle est présente sur la plupart des départements.

 

LE LOGEMENT SOCIAL : ÉTAT DES LIEUX

Le parc social a eu traditionnellement la vocation d’accueillir différentes catégories de la population en favorisant l’égalité des chances et la mixité sociale. C’est pourquoi le modèle français du logement social à toujours été celui d’un modèle généraliste, susceptible d’accueillir un large éventail de populations.

En 2015, plus de 12 millions de nos concitoyens habitent dans le parc social (source : USH et Comptes du logement). Ce chiffre représente 17,5 % de l’ensemble des ménages français et 45 % du total des locataires à l’échelle nationale. Ces familles vivent dans un patrimoine de 4,4 millions de logements sociaux gérés par 5 fédérations et environ 780 organismes (Office Public de l’Habitat, Entreprises sociales pour l’habitat, coopératives hlm, etc.). Comparées à l’ensemble de la population, les familles monoparentales sont sur représentées dans le secteur HLM (20 % contre 8 % pour l’ensemble de la population) de même les ouvriers (25 % contre 17 %) et les employés (22 % contre 12 %). 60 % des ménages logés par les organismes HLM ont des revenus inférieurs à 60 % des plafonds de ressources (ex : le plafond de ressources pour l’attribution d’un logement social en province équivaut à un salaire net mensuel de 1900 € pour une personne seule et 3600 € pour un ménage de 4 personnes). 2,2 millions de ménages locataires HLM bénéficient d’une aide personnelle au logement.  3 % des ménages logés en HLM sont susceptibles d’être assujettis au supplément de loyer de solidarité, leurs revenus ayant augmenté, depuis leur entrée dans le parc HLM, au-delà des plafonds de ressources.

Enfin, le revenu mensuel moyen de l’ensemble des ménages français à progressé de 22 % entre 1984 et 2012, celui des locataires du parc HLM à diminué de 13 % sous l’effet notamment de la sortie du parc de ménages aux revenue plus élevés que ceux des nouveaux entrants (Source : ENL, extrapolée avec ERFS en 2012).

Progressivement, le niveau de revenus des locataires du secteur HLM, s’appauvrit année après année. Ces quelques éléments statistiques rétablissent une vérité souvent oubliée : le secteur du logement social remplit son rôle, il loge des populations aux revenus modestes qui seraient dans l’impossibilité de se loger dans le secteur privé si les HLM n’existaient pas (rappelons qu’en moyenne, les loyers du parc HLM sont inférieurs de 30 % à ceux du parc privé).

Enfin, on entend souvent dire que la politique du logement coûte chère à la collectivité (45 milliards d’euros), mais on oublie d’ajouter qu’elle rapporte aux collectivités publiques, locales et à l’Etat 60 milliards.

 

 

MÉTHODOLOGIE

Nous avons pris le parti de faire distribuer par voix militante, entre novembre 2015 et mai 2016, un questionnaire (annexe 1) dans les boites aux lettres des locataires HLM dans lequel nous proposions de répondre à 11 groupes de questions portant sur :

l’entretien de l’immeuble

le cadre de vie

le loyer

les charges locatives

le supplément de loyer de solidarité (SLS)

la participation à la vie sociale du quartier

les ordures ménagères

la sécurité

les relations avec le bailleur

les coordonnées du répondant

les coordonnées du bailleur

Nous demandions ensuite aux personnes de nous retourner le questionnaire à l’adresse du siège national de la CGL ou d’y répondre en ligne.

Environ 250 000 questionnaires ont ainsi été distribués dans une quarantaine de départements auxquels ont répondus 1278 locataires logés par 109 bailleurs sociaux différents. Le dépouillement de ces questionnaires a été fait par une personne spécialisée dans l’analyse statistique.

IMMOBILIER : HLM ETUDE CONFEDERATION GENERALE DU LOGEMENT

IMMOBILIER : les baillaures CONFEDERATION GENERALE DU LOGEMENT

 

L’ENTRETIEN DE L’IMMEUBLE, L’HYGIÈNE

Cette thématique est abordée à travers quatre questions auxquelles les locataires répondent en
majorité positivement.

IMMOBILIER : ENTRETIEN IMMEUBLE CONFEDERATION GENERALE DU LOGEMENT     ENTRETIEN BIEN FAIT

On distingue toutefois des différences :
Si les locataires trouvent à 71 % que l’entretien de leur immeuble est régulier, ilsconstatent que celui-ci n’est bien fait que dans 58 % des cas.

La différence de 13 % n’est pas négligeable.Il en est de même pour les orduresménagères. Leur évacuation est faite en nombre suffisant pour 76 % des personnes.Par contre, ils ne sont plus que 58 % à constater qu’ils ont un local poubelles aéré,c’est-à-dire, un local fermé réservé aux poubelles et disposant d’une porte pour y accéder.

ORDURES MENAGERES LOCAL HLM POUR LES POUBELLES

D’une manière générale et malgré un pourcentage de réponses négatives non négligeables (qs 1.1 : 26 % ; qs 1.2 : 36 % ; qs 6.1 : 20 % ; qs 6.2 : 37 %) la question de l’entretien de l’immeuble et de l’hygiène est vécue positivement par une nette majorité d’habitants.

 

 

LE CADRE DE VIE, L’ENVIRONNEMENT

Il était clairement précisé dans la question, que nous entendions par cadre de vie et environnement, les espaces verts, les commerces, les transports, etc… pour éviter l’amalgame avec d’autres thèmes comme la sécurité par exemple.
A cette question, plus des 2/3 des locataires (68 %) répondent qu’ils sont satisfaits de leur cadre de vie contre 25 % qui sont d’un avis contraire.

Très souvent, l’idée d’un habitat social associée à un environnement dégradé est colportée.

La réponse massive à cette question montre qu’on est loin de cette situation et que l’habitat social est aussi synonyme de qualité de vie.

VOTRE ENVIRONNEMENT

 

 

LE LOYER, LES CHARGES LOCATIVES


Le thème du coût de la quittance est très important.

LOYER CORRECT CHARGES LOCATIVES

Effectivement, la population logée dans le logement social dispose de faibles ressources et la « charge logement » peut impacter
fortement le budget des ménages. Avoir l’opinion des familles elles-mêmes sur cette dépense nous a semblé être un élément important du ressenti des locataires sur leur cadre de vie.

1ère constatation : le loyer est « bien » accepté. Le niveau de loyer est considéré comme correct par les 2/3 des locataires contre moins d’1/4 qui pensent le contraire. Par ailleurs, les 3/4 affirment ne pas avoir de difficultés pour le payer chaque mois contre 1/5 qui affirment le contraire.

CHARGES LOCATIVES QUI PAYE

2ème constatation : les charges « passent »mal. Un gros tiers des locataires les trouve adaptées, un tiers inadaptées et 1/4 n’a aucune opinion sur les provisions de charges payées chaque mois. La différence avec l’opinion portée sur le loyer est assez saisissante.
Par ailleurs, 55 % s’estiment très bien ou un peu informés sur les charges qu’ils payent contre 31 % qui pensent le contraire.
L’éclatement des opinions montre un réel problème de perception des charges locatives par les locataires. Il est vrai que celles-ci ont fortement augmenté ces dernières années allant, dans certains cas, jusqu’à égaler voire dépasser le niveau de loyer.

 

 

 

LE SUPPLÉMENT DE LOYER DE SOLIDARITÉ

Effectivement, la population logée dans le  logement social dispose de faibles ressources et la « charge logement » peut impacter fortement le budget des ménages. Avoir l’opinion des familles elles-mêmes sur cette dépense nous a semblé être un élément important du ressenti des locataires sur leur cadre de vie. 1ère constatation : le loyer est « bien » accepté.

 

SLS SOUMISSION

Sur les 1278 questionnaires reçus nous avonsrecensé 96 personnes qui ont répondu « oui » à la question « payez-vous un surloyer mensuel ? » ce qui représente 8 % de l’ensemble des questionnaires. Si l’échantillon est trop restreint pour tirer des conclusions certaines, il nous semble quand même intéressant à étudier compte tenu de la diversité géographique des
réponses. Effectivement, ces 96 réponses se répartissent sur 24 départements et 41 villes.

Si les 2/3 des personnes assujetties au paiement d’un SLS le sont depuis moins de 5 ans, il en a quand même 1/3 qui payent ce surloyer depuis plus de 5 ans et ont fait le choix, contraint ou volontaire, de rester locataire d’un logement social.

Toutefois 55 % d’entre elles le trouvent injuste et trop élevé contre 28 % qui le trouvent juste et
adapté. Enfin, il est intéressant de pointer que 39 % d’entre elles ont envisagé de quitter le logement social alors qu’1/3 participe à la vie sociale du quartier

SUPPEMMENT CONFEDERATION HLM CONFEDERATION HLM QUARTIER

CONFEDERATION HLM VIE SOCIALE

SLS DEPARTEMENTS

Les réponses portant sur le SLS proviennent de 41 villes réparties sur 24 départements.
Ce relatif éclatement géographique nous amène à considérer que notre échantillon, bien que faibleen nombre, est probablement  assez proche d’un échantillon représentatif.

 

LA SÉCURITÉ

Ce thème sensible est abordé par 2 questions : la sécurité dans le logement et la sécurité dans le quartier. Si 68 % des locataires se sentent en sécurité dans leur logement (il y en a quand même 24 % qui répondent non à la question), ils ne sont plus que 54 % à se sentir en sécurité dans leur quartier (contre 33 % qui sont d’un avis contraire). Il est intéressant d’observer la progression des « sans opinion » d’une question à l’autre : de 8 % pour la question sur la sécurité dans le logement on passe à 13 % pour la sécurité dans le quartier preuve, selon nous, de l’existence d’un malaise lorsqu’on aborde ce thème.

CONFEDERATION HLM SECURITE

Nous avons souhaité en savoir un peu plus en comparant les réponses de 2 départements sociologiquement différents pour lesquels nous avions reçus un nombre important de réponses : les Hauts-de-Seine (92) et la Seine-Saint-Denis (93). Pour le 92 nous avons reçu 127 réponses, pour le 93 nous en avons réceptionné 178. Les histogrammes parlent d’eux-mêmes : les réponses vont dans le même sens que les constats faits pour celles portant sur l’ensemble de notre échantillon en étant toutefois BEAUCOUP PLUS CONSTRASTEES.

CONFEDERATION HLM SECURITE LOGEMENT

CONFEDERATION HLM SECURITE QUARTIER

La sécurité, notamment dans le quartier, est donc une préoccupation des locataires des logements sociaux, mais l’importance de cette préoccupation varie fortement d’un secteur géographique à un autre.

 

 

 

LES RELATIONS AVEC LE BAILLEUR

Ce thème a été abordé par 2 questions : la relation directe avec le bailleur et les réclamations. La relation avec le bailleur est jugée très satisfaisante pour 42 % des locataires et « à peu près satisfaisante » pour 13 %, ce qui représente 55 % d’opinions positives.
A l’inverse près du quart (23 %) des locataires jugent la communication avec le bailleur plutôt insuffisante et 21 % inexistante, soit 44 % qui ont une opinion plutôt négative de la relation avec leur bailleur.

Ces résultats dégagent une majorité d’opinions positives mais également une forte minorité d’opinions négatives. Ils contrastent avec les réponses aux autres questions.

Cette caractéristique nous amène à pointer une faiblesse dans la relation bailleurs-locataires.

CONFEDERATION HLM PROPRIETAIRE

Comme indiqué précédemment, les questionnaires reçus proviennent de 40 départements parmi lesquels 7 ont un nombre de réponses significatives (au minimum une 50e). Il nous a semblé intéressant d’en comparer les réponses.

CONFEDERATION HLM BAILLEUR

Comme indiqué précédemment, les questionnaires reçus proviennent de 40 départements parmi lesquels 7 ont un nombre de réponses significatives (au minimum une 50e). Il nous a semblé intéressant d’en comparer les réponses.

TRAITEMENT

Pour cette seconde question, la comparaison entre départements est également très intéressante

 

RECLAMATION BAILLEUR

 

 

LES MOTIVATIONS POUR RESTER OU QUITTER LE LOGEMENT SOCIAL

En complément des questions dites « fermées » de l’étude, nous avons souhaité laisser la parole aux habitants afin qu’ils puissent s’exprimer librement sur les raisons qui les amèneraient à partir dulogement social, et également les motifs qui les incitent à y rester. Voici un aperçu des retoursobtenus : Les raisons qui vous amèneraient à quitter le secteur HLM ?

De nombreux commentaires évoquent le manque d’hygiène du logement ou même du quartier, ainsi que les diverses nuisances causées par les habitants :
« Les incivilités, les loyers qui ne cessent d’augmenter »
« Les nuisances du voisinage et l’insalubrité du logement, non résolus. Les dégradations de l’immeuble et du quartier »
« J'aimerais partir à un endroit plus propre et tranquille. Beaucoup de bruits et saleté »
« Appartement trop vieux, il n'est plus dans les normes d'électricité, sanitaires. Bruits du voisinage. Depuis 2 ans, on met n'importe qui. Révoltée comme beaucoup de monde. Pensez aux locataires et mettez vous à leur place. Plus de sécurité pour les véhicules, etc. »

Par ailleurs, plusieurs locataires affirment l’impossibilité de partir du logement social, non pas par choix délibéré mais en raison des loyers trop élevés dans le parc privé :

« Mes revenus ne me permettent pas d’envisager de quitter le secteur HLM »
« Pas d’autre choix »
« Mes revenus ne me permettent pas d’aller dans le privé, car je ne peux pas bloquer de dépôt de garantie ».

Enfin, il existe d’autres motivations d’ordre plus personnelles ou apparentées à un projet de vie pour quitter le logement social : la vie en province ou un projet de déménagement une fois à la retraite sont également évoqués comme motif.
Les motivations pour rester dans un logement HLM ?


Concernant les éléments positifs incitant la population à rester dans le parc social, les loyers à bas prix et la vie sociale du quartier arrivent en première position :

« Je me sens bien dans mon HLM et dans le quartier »
« La solidarité, le coût de la vie et les loyers adaptés aux revenus »
« Vie sociale, relation avec le voisinage »
« Le loyer adapté à nos revenus, les espaces verts, les transports et les écoles proches »
« Chauffage adapté à mon état de santé. Commodités bien desservies »
« Le rapport qualité/prix du loyer par rapport au marché libre »
« Parce que j’apprécie ce logement où j'habite depuis 40 ans et je n'ai pas les moyens de me loger dans le privé dans la même commune »
Ainsi, la question du loyer est au centre des motivations des habitants du logement social, que ce soit par choix ou par contrainte.

 

 

CONCLUSION


Notre enquête sur « la vie en HLM » s’est organisée autour de 9 thèmes que nous considérons comme les plus importants pour tenter d’apprécier le ressenti des locataires.Force est de constater que le dépouillement des 1278 questionnaires reçus indique que les locataires du secteur HLM sont globalement satisfaits de leurs conditions d’habitation. Toutefois, nousconstatons des variations du niveau de satisfaction, selon les thématiques. Ainsi, l’entretien de l’immeuble, le cadre de vie, le niveau du loyer, la sécurité dans le logement sonttrès majoritairement bien vécus : plus des 2/3 des locataires apprécient positivement ces 4 éléments,même si le niveaud’appréciation baisse (tout en restant très positif) quand il porte sur la qualité del’entretien.
Une thématique dégage un pourcentage de réponses positives moins importantes mais néanmoins majoritaires : c’est celle de la sécurité, dont les réponses sont très contrastées et varient selon lesterritoires.
C’est finalement le thème portant sur la relation bailleur-locataire qui dégage le niveau de satisfaction le plus faible même s’il reste majoritaire et variable selon les territoires.
Concernant le SLS, qu’un quart de ceux qui le payent trouve juste et adapté, il est intéressant de regarder les commentaires faits par les personnes qui le payent (rappelons que nous avons examinés 96 questionnaires provenant de 41 villes réparties dans 24 départements).

 

L’hygiène ou les nuisances

du voisinage amènerait ces locataires à quitter leur logement mais le niveau de revenu est une raison qui oblige certains à y rester. Pour ceux qui choisissent de garder leur logement, même avecun SLS, leurs  motivations pour rester dans le parc social sont le faible niveau des loyers et la vie sociale du quartier.

Finalement, il se dégage de cette enquête que « la vie en HLM » est plutôt appréciée des familles qui y vivent ce qui peut expliquer, en partie, le faible taux de renouvellement de sa population. Il y a là une sorte de « plébiscite » pour le modèle que représente le logement social français qui s’esttoujours voulu généraliste.

Pourtant, celui-ci est de plus en plus discuté et son évolution vers un modèle réservé essentiellement aux familles disposant d’un très faible revenu est de plus en plus mis en avant. Cette situation risque de pénaliser les couches populaires se situant entre les familles à très faible revenu et les classes moyennes parce qu’elle se fait sans apport important de nouveaux logements.
Nous espérons que cette étude fera prendre conscience à nos décideurs publics qu’il pourrait être dangereux pour les équilibres sociaux de nos villes de changer un modèle qui a donné de bons résultats.

 

 

 

 

 

 


EN SAVOIR PLUS

Immobilier: les banques se lancent dans l'estimation de biens immobilier depuis le 1er Juillet 2016

auteur

Catégorie : Non classé

Dernier maillon de l’accession à l’immobilier, les banques vont bientôt avoir un pouvoir discrétionnaire en désignant un expert chargé de vérifier la conformité du prix de vente par rapport au marché. Un texte qui entre en vigueur ce 1er juillet et va provoquer, à l’en pas douter, un montée au créneau des professionnels de l’immobilier. Exception dans la communauté Européenne, la France ne peut qu’être contrainte de subir des évolutions.


DES EMPRUNTS ACCORDES SUR LA VALEUR REELLE DU BIEN IMMOBILIER

LE MONTANT D’UN PRET EN FONCTION DE LA VALEUR DU BIEN

Le décret du 13 mai 2016 donne ainsi le droit aux établissements bancaires, à compter du 1er juillet de cette année, de choisir un expert de leur choix dont le rôle sera d’évaluer la valeur d’un bien, objet d’un prêt auprès de ladite banque. Ce texte octroie donc désormais à ces établissements, la possibilité de décider de la somme du prêt au plus juste du prix d’achat. Voilà donc arrivé l’emprunt immobilier sur la valeur d’un bien.

UNE EVALUATION GRATUITE

Or, ce sont déjà de nombreux professionnels immobilier qui réalisent gratuitement cette estimation, fort de leur expérience du marché, par suite pourquoi permettre ce droit à des experts nommés par les banques ?

DES DOSSIERS PLUS COMPLETS

PLUS D’INFORMATIONS POUR LES CLIENTS

C’est donc tout au long de l’été, que les banques vont inclure dans les contrats de prêts immobiliers, un document supplémentaire indiquant le montant total ainsi que le coût intégral de l’emprunt, tout comme la somme due dans sa totalité tout comme le taux annuel effectif global, parmi bien d’autres renseignements. Les propositions de prêts seront donc du 1er juillet au 1er octobre, complétées par une demande d’emprunt identique à tous les établissements et précédant la signature dudit contrat.

Des précisions pour lesquelles les clients pourront profiter des conseils de courtiers en financement, qui d’ailleurs travaillent d’ores et déjà dans ce sens.

DE NOUVELLES DISPOSITIONS

La méthode pour calculer le TAEG va être modifiée ainsi que la publicité des emprunts dans l’immobilier désormais encadrée de manière plus stricte. Des mesures qui entrent en vigueur le 1er octobre prochain.


DES CHANGEMENTS ENCORE A VENIR

CE N’EST QU’UN DEBUT

Ces nouvelles dispositions n’en sont qu’à leurs débuts et ne vont qu’influer modérément sur les dossiers des emprunteurs. Cette première mesure entre dans le cadre d’une volonté européenne d’uniformité en matière d’emprunt immobilier. En effet, cela fait quelques temps que le Comité de Bâle souhaite modifier le système Français d’emprunts immobiliers.

IL FAUT RESTER VIGILANT

Parmi les réformes à venir, il en est une qu’il va falloir impérativement surveiller, c’est le projet de transformation en taux variable du taux fixe. Une telle situation ferait supporter les risques non plus aux banques mais aux emprunteurs.

Une disposition qui, si elle doit entrer en vigueur, donnerait aux établissements financiers, associée à la garantie hypothécaire généralisée, l’opportunité de voir leurs fonds propres s’accroître voire même doubler. Un état de fait qui permettrait à ces établissements de faire face à une crise économique éventuelle.

Le passé les a fait devenir prudente et le législateur leur donne les moyens de se protéger mais au détriment des emprunteurs.

 

 


EN SAVOIR PLUS
Fil RSS des articles